28/03/2007

Quand le Japon fait son moteur à eau...

Et OUI, ici on n'y croit pas, on investit pas dedans...

On va même « prouver » à la télé que ce n'est pas possible...

Les japonais écoutent, rigolent de nous, et dans leur labo travaillent à une solution vendable...

Voici un article relevé à l'ambassade du Japon (BE Japon 402 du 19/04/2006... Réf: 402MAT/1292)

Un groupe de recherche du Tokyo Institute of Technology a mis au point un prototype de moteur expérimental qui génère une force de rotation à partir de la réaction chimique entre l'eau et le magnésium.
Ce prototype consiste en un cylindrique métallique possédant une entrée d'eau sur sa partie inférieure et deux sorties pointant dans des directions opposées sur sa partie supérieure.
Le cylindre est rempli de morceaux de magnésium et chauffé à 600 degrés celsius. Quand de l'eau est ajoutée, celle-ci réagit avec le magnésium pour former de l'oxyde de magnésium et de l'hydrogène : Mg + H2O --> MgO + H2.

La force propulsive provoquée par la sortie des deux gaz du cylindre fait tourner celui-ci sur son axe. L'hydrogène réagit alors avec l'oxygène de l'air pour former de la vapeur d'eau.
Ce moteur n'utilisant pas d'énergie fossile, il n'émet pas de dioxyde de carbone. De plus, l'oxyde de magnésium qui résulte de la réaction peut être recyclé.

En effet, le Tokyo Institute of Technology travaille en collaboration avec Mitsubishi Corp. sur un projet baptisé "Entropia Laser Initiative", dont l'objectif est de recycler l'oxyde de magnésium en l'exposant à un laser fonctionnant à l'énergie solaire.

Alors bientôt des voitures japonaises roulant à l'eau...

Dommage pour l’économie de l'Europe .. où bien quoi ?

voitures à eau

23:02 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

IL faut tout de même chauffer le magnésium à 600°c, ce qui a un coût energetique non négligeable.

Écrit par : Marco | 20/09/2012

Répondre à ce commentaire

oui, comme tout ce qui est chauffé mais il faut admettre qu'ils ont aussi la solution, comme tout processus qu'on propose un jour, il faut l'industrialiser...

Écrit par : Charles | 23/09/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.