23/02/2007

La toilette sèche: une question de cohérence ...

Ce n'est pas à priorie une question énergétique, mais dans le but d'une autre attitude face à la vie et à la société de consomation, il m'a semblé utile de citer cet exemple...
bon plan pour poluer moins, user moins d'eau, recycler dans le jardin...
La toilette sèche : une question de cohérence
Cela provient d’une observation fortuite, expliquée scientifiquement plus tard.
En ajoutant de la sciure de bois ou des copeaux à nos déjections (urine + matière fécale), l’odeur désagréable disparaît complètement.
Cette toilette se présente en fait comme une caisse sans fond, contenant un seau en plastique ou mieux, en acier inoxydable et dont la planche supérieure (basculante) est percée d’une ouverture sur laquelle on a fixé un abattant de W-C classique.
Cette toilette trouve sa place n’importe où dans la maison, sans arrivée d’eau, tuyau d’évacuation ou système d’aération.
Des familles qui n’avaient pas envisagé l’usage d’une toilette sèche l’ont adoptée sans problèmes et sur plus de six cent, après plusieurs mois ou d’années d’expérience, on parle de deux abandons.
Côté odeur, pas de problème. La contrainte de ce système est l’obligation de vider le seau (nous conseillons une capacité de 15 à 20 litres) sur le carré à compost du jardin quand il est rempli.
Bien que souvant perçue par plus d’un comme une corvée assez désagréable (corvée journalière), ça ne prend que quelques minutes pour la vider.
On présente généralement la toilette sèche comme un moyen d’économiser l’eau. Il est vrai que la suppression des chasses diminue la consommation des ménages de 25 à 35 %, ce qui est loin d’être négligeable.
Mais l’économie d’eau n’est qu’un aspect mineur de ce problème.
frogDivWHT
Même si les techniciens en génie sanitaire semblent volontairement ignorer les réalités, le non rejet des déjections dans l’eau est une option incontournable dans le respect du développement durable.

Commentaires

En fait c'est une question de conception : si la toilette seche est pensée au départ de la construction on peut aménager une solution qui évite de se promener dans la maison avec son gros seau ! Nous on a simplement opté pour une petite porte extérieure, on tire le seau et on traverse le jardin jusqu'au compost(on a même réalisé un cheminement en dolomie car l'hiver on avait les pieds mouillés).

Écrit par : Laurence | 24/02/2007

Répondre à ce commentaire

Pas partout Eh oui pas partout, j'habite un immeuble, aucune chance de l'y utiliser...
Dommage car j'en ai utilisé, c'est déroutant mais bien agréable, ça me rappelle chez mes grands parents, au fond du jardin dans les années 60...
Je suis d'accord, cela doit être concu dés le départ de la maison. La VMC apporte un confort en intérieur (et extérieur aussi ;o)

Écrit par : Pol | 16/02/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.